Mots Clés
Thèmes Recherche par thèmes
Actualités

Vous cherchez une sortie, un spectacle ?
Consultez les rdv de la Ville et des associations.

Partager
Retour à la liste des actualités

Le futur groupe scolaire a un nom

C’est le nom de Germaine Sablon qui a été plébiscité par vous, Perreuxiens, afin de baptiser le futur groupe scolaire qui sera situé boulevard d’Alsace-Lorraine. Cette décision résulte du vote, ouvert du 6 au 31 mai dernier, qui vous a donné la possibilité de choisir un nom parmi quatre propositions validées par la Commission Vie Scolaire de la Ville.


 

Catégorie : Famille

 

 

 

 

L’heureux élu est donc une heureuse. C’est en effet le nom de Germaine Sablon (1899-1985), Perreuxienne de naissance et seule figure féminine présente parmi les quatre propositions, qui est sorti large vainqueur du vote soumis aux habitants du 6 au 31 mai dernier. Sur les 1187 votants, 598 ont souhaité voir son nom attribué au futur groupe scolaire qui sera implanté boulevard d’Alsace-Lorraine, soit 50 % des participants. Parmi les autres propositions à cette élection honorifique, le choix Jean d’Ormesson s’est hissé à la deuxième place, ayant comptabilisé 233 voix (20 %). Avec les 188 votes en sa faveur (16%), le nom de René Magritte, le peintre belge qui a passé trois années de sa vie au Perreux, a talonné celui de l’académicien français tandis que l’idée de voir le nom de Jules Verne inscrit sur la façade du complexe scolaire à venir a séduit seulement 168 votants (14%).

Un double hommage

C’est donc haut la main, que le nom de Germaine Sablon est arrivé en tête des votes. Ce choix, porté par la grande majorité des votants, traduit l’envie qu’ont eu les Perreuxiens de rendre hommage à cette femme née dans notre commune en 1899 et qui s’est engagée dans la Résistance lors de la Seconde Guerre mondiale. Chanteuse mais également actrice, Germaine Berthe Sablon (de son nom complet) quitte Paris en 1940 pour rejoindre Saint-Raphaël où elle vivra notamment avec le romancier Joseph Kessel. Dans le sud de la France, elle lutte contre l’occupant avec le peintre André Girard et l’écrivain André Gillois, deux autres artistes défendant la France libre. En 1941, elle part se réfugier en Suisse avant de rejoindre Londres en 1943. C’est dans la capitale anglaise qu’elle chante pour la première fois Le Chant des Partisans, un morceau révolutionnaire qu’elle enregistre pour le film de propagande Three Songs about Resistance. Elle poursuit la lutte en tant qu’infirmière dans l’ambulance franco-anglaise Hadfield-Spears et suit la 1re division française libre en Italie et en France. Un engagement patriotique qui lui a valu d’être élevée au rang de chevalier de la Légion d’honneur et titulaire de la Croix de Guerre.

Posté le 6 Juin 2019
Retourner en haut de la page

Actualité lien

Toujours connectés

Suivez-nous sur